Comment bien choisir son assurance animale selon son profil ?

En France, 1 foyer sur 2 possède un animal de compagnie, qu’il s’agisse d’un chat, d’un chien ou tout autre animal autorisé par la loi. Cela n’est pas un fait anodin, car aussi bien les adultes et les enfants apprécient la compagnie de ces êtres affectueux.

Cependant, il est estimé que seulement 6% des propriétaires souscrivent à une assurance animale. Un triste constat qui interpelle la conscience, alors que le niveau de qualité des soins dont peut bénéficier un animal assuré par une mutuelle est élevé.

Lisez ce guide pour tout savoir si vous souhaitez prochainement souscrire à une assurance animale pour votre compagnon à quatre pattes.

Marie Morizet Pourquoimabanque
Par Marie MORIZET Modifié le 02/08/21 à 14:43
Choisir Assurance Animale

Bien étudier les garanties ou les frais couverts par l’assurance

Vous souscrivez à un contrat d’assurance pour garantir à votre animal les meilleurs soins en tant que propriétaire.

Avant de passer à la souscription d’une formule d’assurance pour animaux, vous devez prendre le temps de bien vérifier les garanties que vous propose votre futur assureur. Cela vous permettra de savoir réellement à quoi vous attendre lorsque votre animal se retrouvera dans une situation délicate et aura besoin de soins.

Les garanties proposées par les compagnies d’assurances couvrent généralement ces différents frais :

  • Les frais de consultation chez le vétérinaire
  • Les frais d’opération chirurgicale
  • Les frais d’examens
  • Les ordonnances médicales
  • Les frais d’hospitalisation
  • Les frais de vaccination
  • Le transport en ambulance.

En fonction de la formule que vous choisissez et des conditions y afférentes, la compagnie d’assurance peut procéder au remboursement total des frais engagés pour soigner l’animal ou à un remboursement partiel selon le taux défini dans le contrat.

Dans les deux cas, choisissez une formule dont les garanties correspondent réellement aux besoins de votre animal. Le recours à un vétérinaire est coûteux mais s’avère nécessaire pour connaître les problèmes de santé et lié à la race de votre animal.

Toutefois, notez que c’est le souscripteur qui s’occupe de régler la dépense avant que l’assureur ne procède au remboursement.

Il n’y a pas encore de tiers payant possible, comme nous connaissons avec l’assurance maladie (CPAM). Mais, il suffit d’apporter les documents de remboursement pour que l’assureur enclenche la procédure.

Vous retrouverez toutes les principales compagnies d’assurance animaux sur Conseils-animaux.fr.

Bien lire le délai de carence pour profiter pleinement des garanties

Lorsque vous prenez conseil auprès d’une mutuelle pour assurer la santé de votre animal, vous vous attendez certainement à ce que cela prenne effet immédiatement.

Malheureusement, les choses ne se déroulent pas ainsi. Il y a un délai de carence qui s’observe après une souscription à une police d’assurance.

Dans le cadre d’une mutuelle animale, il s’agit d’une période pendant laquelle le contrat d’assurance n’est pas encore exécutoire bien qu’il ait été signé. Toutes les dépenses qui seront engagées comme les frais vétérinaires au cours de cette période ne seront pas prises en compte. Aucun remboursement ne pourra non plus être effectué.

Ce délai de carence est instauré pour permettre à l’assureur d’éviter les fraudes. Il varie en fonction du type de soins pour lequel vous avez souscrit. Il peut être de 48 heures pour l’accident et peut même s’étendre jusqu’à 9 mois pour certaines maladies.

Pour éviter que ce délai ne soit trop long, remettez à l’assureur le certificat de santé délivré par le vétérinaire ou faites une déclaration sur l’honneur sur la base d’un questionnaire établi pour fournir des réponses relatives à la santé de l’animal.

Bien étudier le plafond de remboursement et la franchise

La franchise est une clause importante du contrat qu’il ne faut pas négliger. Elle correspond au montant laissé à la charge du souscripteur lorsque celui-ci engage des dépenses pour payer les frais de santé de son animal de compagnie. Il s’applique à chaque sinistre, que ce soit un accident ou une maladie.

Ce montant appelé franchise est déduit des frais de remboursement par les compagnies d’assurance. Il varie en fonction de la formule choisie et des garanties dont bénéficiera votre animal. Il existe deux méthodes de déduction utilisées pour l’application de la franchise.

La première consiste à déduire le montant de la franchise à chaque dépense remboursée. Supposez par exemple que le montant de votre franchise est fixé à 50 euros dans le contrat. Après un examen effectué chez le vétérinaire, le coût s’élève à 150 euros. En tenant compte de la franchise fixée à 50 euros, l’assureur ne vous remboursera que 100 euros.

Quant à la seconde, elle consiste à une déduction en une seule fois dans l’année dès le premier remboursement. Après cela, tous les remboursements qui suivront se feront en intégralité sans aucune déduction.

Par ailleurs, la franchise fixée par les compagnies d’assurance ne reste pas immuable. Elle est peut être évolutive chaque année en fonction de l’âge de votre animal.

D’où la nécessité d’étudier correctement cet aspect de votre contrat par prévention, auquel cas vos remboursements deviendront de plus en plus insignifiants.

Se mettre à jour au niveau des documents requis pour un contrat d’assurance animale

Quatre conditions sont indispensables pour la souscription à une police d’assurance animale :

  1. L’âge de l’animal : c’est le premier critère pris en compte par les assureurs. Il doit être compris entre 2 mois et 9 ans pour que votre animal ait la chance d’être assuré.
  2. L’identification de l’animal : votre compagnon doit être identifié par un tatouage ou une puce selon la réglementation en vigueur. Les assureurs y accordent une importance capitale et peuvent revoir à la baisse le montant de votre cotisation.
  3. Sa race : certaines races d’animaux de compagnie notamment ceux à quatre pattes ne bénéficient pas d’assurance.
  4. Le certificat de bonne santé de l’animal : il est exigé par l’assureur afin d’avoir des informations sur la santé de l’animal et de proposer un contrat d’assurance conséquent.

Une fois ces différentes conditions réunies, vous avez plus de chance de décrocher une formule d’assurance pour animal.

Demander plusieurs devis pour mieux choisir

Le prix d’une assurance animale n’est pas fixe. Il varie d’un animal à un autre en fonction des critères énumérés ci-dessus.

Cependant, il existe une fourchette de prix pour l’assurance de certains animaux. Pour le chien, il faut prévoir une cotisation mensuelle de 10 à 25 euros. Pour un chat, prévoyez entre 7 et 20 euros de cotisation mensuelle.

Le tarif appliqué pour les NAC (nouveaux animaux de compagnie) dépasse celui des animaux précédemment cités. Pour cause, leurs soins nécessitent l’intervention de vétérinaires spécialisés.

Quel que soit l’animal que vous avez à votre disposition, choisissez plusieurs assureurs et demandez des devis à chacun d’eux, afin de les mettre en concurrence. Cela vous permettra de choisir la meilleure offre correspondant à votre budget et aux besoins de votre animal.

Passer par un comparateur

Une autre solution est d’utiliser un comparateur en ligne pour bénéficier d’une formule à moindre coût.

Ces sites font une présentation des différentes offres proposées par les assureurs. Sur ces sites, vous aurez des informations sur les garanties des formules, les conditions d’adhésion et les tarifs pratiqués par chacun de ces assureurs.

Vous aurez juste à consulter ce tableau comparatif puis choisir l’offre la plus adaptée à votre budget et à votre animal. Cette option vous donne plus de chances de trouver la meilleure assurance.

Assureur Prise en charge Franchise Plafond de garantie Tarif mensuel
Carrefour 80% 50€/an 2000€ 5,79€ (Formule Accident)
Assur Veto 100% 0€ 1200€ 6,90€ (Formule Accident)
Otherwise 60% 25% 2000€ 8,46€ (Formule Accident Eco)
Selfassurance 100% 20% (avec un minimum de 20€) 1500€ 9,03€ (Formule Confort)
Bullebleue 80% 150€ 1000€ 10,99€ (Formule Essentielle)
Santévet 80% 30€ 1800€ 28,29€ (Formule Confort+)

En somme, retenez que souscrire à une police d’assurance animale vous évite de vous retrouver en difficultés financières. Les assureurs vous soulagent jusqu’à un certain seuil en fonction des conditions définies préalablement dans le contrat d’assurance.

Toutefois, avant de signer un contrat d’assurance, vérifiez et trouvez les différentes clauses qu’il contient. Il s’agit des garanties, du délai de carence et de la franchise. Négociez correctement avec l’assureur afin d’obtenir une meilleure proposition.

Marie Morizet Pourquoimabanque
Marie MORIZET

Journaliste et rédactrice web spécialisée dans la finance, je rédige des contenus tous biens différents, axés sur la gestion des comptes, les placements, les prêts ou encore l'assurance ou l'investissement immobilier, mais toujours avec passion pour l'information.

329

Aucun commentaire à «Comment bien choisir son assurance animale selon son profil ?»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés
* Champs obligatoires